Accueil Pronos Tribunes libres Liens La boutique  
 








  David Mancilla - Label Overcome Records

 

Chanter « Allez les bleus, on est tous ensemble ! » version HardCore, vous avez déjà essayé ? Et bien c’est l’occasion en allant à la rencontre de David Mancilla, le boss du Label Overcome Records (http://www.overcomerecords.com - http://www.overcomedistribution.com - http://www.myspace.com/overcomerecords ), basé à Rennes et Paris. Il milite pour promouvoir et développer la scène Hardcore dans l’hexagone. Et le football Hardcore ?

La Soupe aux Shoots : Salut David, tu es un « dealer indépendant de musiques extrêmes » mais es-tu un drogué de football ? Pendant ce Mondial, tu vas regarder quelques matchs ou te faire cuire des merguez ?
David : Hummm des merguez bien grillées….. C’est bon ça… Bien sûr je vais mater le mondial, j’ai hâte d’ailleurs d’attaquer les premiers matchs de la France… Sinon, je ne suis plus un drogué de foot, je l’ai été dans ma jeunesse… Mais j’aime bien mater un bon match et je continue à m’emporter à chaque fois que j’en regarde un !

La Sas : Tu es originaire du Chili, pays d’Amérique Latine et donc nation de foot. Pas trop déçu qu’il ne soit pas présent en Allemagne ?
David : Bien évidemment, je suis très déçu… surtout qu’ils apportent un bon spectacle à chaque fois qu’ils jouent. Ils ont un style propre à l’Amérique du Sud. En plus les chiliens sont de très  mauvais joueurs : menteurs, tricheurs, tacleurs, ils en font trop, jouent perso, bons acteurs, bref c’est toujours marrant à regarder… Tous les clichés y sont !

La Sas : Tu as quitté le Chili assez jeune mais tu as des souvenirs de foot ?
David : Evidement ! J’allais parfois au stade, mais surtout je jouais pratiquement tous les jours dans la rue. S’était trop marrant, on faisait des matchs 2 contre 2 avec un seul but, ou alors quand on était plus nombreux des matchs du genre les grands contre les petits. Les samedis matins, c’était les matchs entre les différentes rues ou quartiers, où souvent se réglaient des comptes entre personnalités, la plupart du temps pour des histoires de meufs… Il y a avait aussi le foot à l’école avec des tournois inter classes ou inter-écoles. Il y avait toujours les « supporters » qui suivaient, même ces « petits » matchs déchaînaient les foules, y’avait toujours une ambiance de feu !!!

La Sas : Tu es plutôt Zamorano ou Pouget ? Génie du foot ou la risée du barrio ?
David : Au jour d'aujourd'hui on va dire que je suis carrément Grosnaldo !!!! D'une part je n'ai plus la condition physique d'antan et d'autre part je n'ai pas joué au ballon depuis 3/4 ans !!! Mais bon dans les années 87/88/89 j'ai joué au foot en club (Les Cadets de Bretagne) en minimes et je gazais plutôt pas mal, j'étais le sud-américain qui marquait les buts !!! J'étais avant centre, comme Caszely, mais j'ai dû arrêter à cause d'un problème aux genoux, j'ai fait un traitement, puis j'ai opté pour le karaté... C'était marrant de se retrouver "bon" joueur, alors que dans les rues du barrio j'étais plutôt moyen...! Mais pour parler des joueurs chiliens, moi ceux qui m’ont marqué sont les mecs du début des années 80, qui ont fait le mondial en Espagne en 1982 : Carlos Humberto, Caszely, Garrido, Elias Figueroa, Jorge Aravena…

La Sas : des matchs qui t'ont laissé des souvenirs impérissables ? Un France - Chili ?
David : Hummm, je n'ai pas trop de souvenir, je me rappelle d'avoir vibré plus d'une fois lors d'un grand match, mais je n'ai pas de souvenirs concrets. Sinon, j'ai un vague souvenir d'un match Colo-Colo (mon équipe fétiche chilienne, l'équipe du peuple !) lors d'une finale de la Copa Libertadores où on faisait carrément des prières avec ma grand mère !!!! Il y avait aussi de la tension lors de chaque match Colo-Colo / Universidad de Chile (les 2 équipes rivales, dont il y a eu un film d'ailleurs intitulé "Azul y Blanco"). Ces jours de match, ma grand mère répétait : "Dios es justo, le va a dar la victoria al Colo"... je vous laisse traduire !!!!

La Sas : Revenons au Hardcore, « Blockheads » chante « Human Parade », c’est un hommage aux goals anglais ? Y’a-t-il des chansons qui parlent de football dans la multitude de groupes que tu produis et distribues ?
David : A vrai dire non, mais il y a quelques groupes de Street Punk qui font allusion dans leur chansons au foot… Mais c’est rare dans les musiques extrêmes… Ceci dit, la plupart des fans de Street Punk sont des fanatiques de foot !

La Sas : Mais le « metalleux » il aime le foot en général, ou il s’en cogne comme dans les pogos ?
David : Dans le Metal, plus que dans le Hardcore, le Punk ou le Rock Indé, le foot fait partie des nombreuses passions des fans… On n’a qu’à voir Sepultura qui joue souvent avec les maillots de leur équipe nationale en concert… C’est vrai qu’en concert ou lors de festivals on voit quand même beaucoup de maillots de foot se balader, avec souvent une bière à la main !!!!

La Sas : Tu es à l’origine des premiers festivals Hardcore en France (Superbowl of Hardcore), y’avais des parties de foot sauvages organisées ? Du foot Hardocre ?
David : On n’est pas des sauvages merde !!!! Mais oui, tu ravives le souvenir de belles parties de foot improvisées (souvent en faisant des équipes par nationalités ou continents) sur les parkings ou terrains de basket, foot. Je pense plus particulièrement aux terrains à côté de la salle de l’Antipode à Rennes… Il y a eu des matchs passionnés ou plus d’un musicien, technicien ou autre s’est fait arracher la cheville et est rentré dans la salle de concert en boitant. La croix rouge est même intervenue plusieurs fois pour poser des pansements… Souvent c’était des équipes françaises, allemandes (ils en étaient friands les bougres !), belges, anglaises… et parfois les ricains s’y mettaient, mais bon, ils se faisaient mettre à l’amende en moins de deux !!! Malheureusement en tant qu’organisateurs je ne pouvais pas vraiment participer, mais j’avais les résumés après lors de l’apéro ou du dîner… Des tournois improvisés s’organisaient aussi sur les parkings autour des grands festivals !

La Sas : Entre deux match en Allemagne, pour les footeux pogoteurs, tu as des festivals à nous conseiller ?
David : Le « Hell Fest » en France les 23-24-25 juin prochain à Clisson (www.hellfest.fr) c’est un bon festoche, varié et avec plein de super bonnes têtes d’affiche ! Et en plus il y aura un méga stand de Overcome !!!

La Sas : Si tu devais choisir un groupe Hardcore pour chanter un hymne au Français, lequel prendrais-tu, « Inside Conflict », « Ananda » ou encore « The Elektocution » ?
David : Vu que la Marseillaise est une ode à la violence je dirai Kickback ( http://www.myspace.com/kickback ) !

La Sas : Dernière question évidente, pour toi quel est le joueur le plus Hardcore ?
David : Difficile à dire, mais sans être original je dirais que Ribéry a vraiment la tête de l’emploi !!!

 

Merci à Guillaume, auteur de l'interview

 
 
 

Se connecter
Login
MdP
S'inscrire >> ici