Accueil Pronos Tribunes libres Liens La boutique  
 








  Leipzig, Grosse Bier and football fever

 

Une inscription sur le site de la FIFA ne garantit pas l'attribution de places pour les matchs de la Coupe du Monde, encore moins quand les fans du pays adverse sont prêts à faire des milliers de kilomètres et à payer très cher pour assister aux rencontres de leur équipe nationale.
Résignés à suivre les péripéties bleues sur écran, aussi géant soit-il, les GOs furent stupéfaits de recevoir par mail (3 jours avant le match !) la confirmation qu'ils n'attendaient plus : des places pour France-Corée en Coupe du Monde, qui plus est à Leipzig, lointaine et improbable destination de week-end pour toute personne normalement constituée.

Après quelques heures de tatonnement fébrile, occupées à préparer le périple à travers l'Europe vers les plaines de l'ancien bloc de l'est, le trajet se déroule dans l'euphorie avec des passages à Kaiserslautern, Mayence et Francfort, villes chères à Jean-Charles Sabatier et à son "emblématique Karsten Rawelow".
Leipzig, berceau de Goethe et ville où vécut durant 30 ans Jean-Sébastien Bach, nous accueille dans une étrange ambiance. Les grélons tombés dans la journée n'ont pas épargné les grosses berlines allemandes, les trabans et les arbres. La ville est un mélange de faubourgs fantômes aux batiments en ruine, sans âme qui vive, et d'un centre ville aux immeubles magnifiquement restaurés et aux rues animées, où les fans du monde entier déambulent dans la joie et la bonne humeur.



Premier contact avec les coutumes locales, les saucisses et la "Bier" traditionnelles :



Et une surprise de taille, au centre de l'animation nocturne, des tubes français des années 80 alternant avec les succès actuels :



Dimanche, jour de match, le Zentral Stadion, élevé à la place de l'ancien stade communiste, a conservé son entrée historique, mais a fait place à une superbe enceinte neuve dédiée au football... et à son équipe de D4, qui fait rêver ses 3 000 spectateurs de moyenne.


Mauvaise surprise, de nombreux Français peu recommendables, munis de liasses de tickets, se signalent par une revente massive au plus offrant (les Coréens !), abordant les clients potentiels de manière plutôt aggressive. Le kop français, inflitré par les adversaires, aura bien du mal à rivaliser avec l'armée rouge. Mais que fait la FFF, à qui vont les tickets ??? La Fan Fest, située sur la place de l'opéra durant le tournoi, accueille les supporters de tous les pays devant les écrans géants, pour assister aux matchs de la journée dans une ambiance festive et colorée, maillot de foot obligatoire ! Bien entendu, les représentants de la Soupe aux Shoots y ont adhéré :


L'arrivée au stade fait monter la pression, et Clément d'Antibes y met du sien en nous présentant Balthazar, le coq mascotte des Bleus

Ca y est, nous y sommes, il va falloir donner de la voix, les collègues rouges sont omniprésents et bien organisés, tout est parfaitement rodé dans le camp d'en face et la partie est loin d'être gagnée dans les tribunes... D'un seul coup, sous les vivas du public et les commentaires survoltés du speaker, surgi de nulle part, voilà Goléo !!!!

L'ambiance monte d'un cran, l'équipe tricolore entre sur le terrain pour l'échauffement :

Malgré le but de Park Ji-Sung, l'ambiance reste incroyable au stade et dans les rues, même si la nuit de Leipzig aurait pu être plus animée si Henry avait marqué, et si, et si, et si.... Un conseil : allez-y, profitez de la fête et de ces moments inoubliables !!!

La Soupe aux Shoots

 >> Lire le commentaire
 
 
ARCHIVES

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Se connecter
Login
MdP
S'inscrire >> ici