Accueil Pronos Tribunes libres Liens La boutique  
 








  Virtual-Footeux

 

C’est un spécimen que l’on aperçoit plutôt rarement. Il sort très peu de sa taverne. Ne le cherchez pas à l’orée des bois, ou encore aux abords d’un point d’eau. Non, il suffit de fréquenter les forums de Pro Evolution Soccer, jeu vidéo si il en est un de football. Le roi du ballon rond virtuel s’organise sur la toile et se répand dans les villes, villages et bourgades de France. Trouvez un tournoi près de chez vous, pratiquez la marche à pieds pour vous y rendre et vous pourrez observer le « Virtual-Footeux ».

Le footeux lambda se retrouvera bien vite démunit face à ce curieux ostrogot. Dans son milieu naturel et avec ses congénères, si vous n’êtes pas affranchi, il est pratiquement impossible de comprendre cette population. Vous serez très vite débordé de toutes parts et vous disparaîtrez sans doute dans les limbes de la folie.
Le joueur de PES (Pro Evolution Soccer pour les initiés) ne se nourrit que de jeu de football, de football et, pour améliorer son quotidien, parfois de bières. Vous vous en approcherez discrètement et pensant écouter une discussion classique de footeux, vous vous incrusterez en lançant à la cantonade : « moi, j’aime bien Arsenal, c’est le beau jeu ! Et Henry la classe. ». Quelle erreur, celle du « noob », la pire sans aucun doute !

Les « Virtual-Footeux » vous dévisageront alors avec mépris : « Arsenal !!! Si tu as Henry en flèche bleu ou grise, tu fais comment ? Derrière ça ne suit pas ! Aucun remplaçant. A la limite Pires en 4-3-3 avec la flèche rouge et Berkamp au centre, ça compense. ». Un autre vous rétorquera : « Et puis la défense c’est la cata, les Stats de Senderos ne sont pas top là, et même Lemann en flèche rouge, c’est une quiche ! ». Vous vous éloignerez penaud sans vraiment comprendre ce qui vous arrive. Vous percevrez juste les ricanements et un vilain « Comment on va le taper en poule lui ! »

Au gré de cette balade, vous tomberez sur la salle. Celle avec les 14 télés couleurs, toutes entourées d’une meute de bulbes virtuels. Vous entendrez parler un langage étrange fait de « double », « quadruple » ou bien encore « team battle ». Personne n’a de prénom chez les joueurs de PES, mais des pseudo : Michigan_Square, Supaclem ou bien encore Breizhzouz. Dans ce brouhaha, ça chambre, c’est mauvais perdant, ça gueule parce que Roger2000 prend le Brésil et qu’il a trop de chatte ou que Fab35 est un poney avec son 4-3-3 de bourrin. Là encore, plus sûr de vous, vous tenterez une nouvelle approche : « Enfin, Frei même en flèche rouge c’est pas top ! ». Deuxième erreur de « noob » ! Toujours anticiper et savoir quand le « Virtual-Footeux » parle de vrai foot. Dans ce cas, vous lirez la pitié dans les yeux de vos interlocuteurs : « Faut décrocher mon vieux, on parlait du match de samedi dernier ! ». Avec enchaîné,  le terrible « Y’a pas que la console dans la vie ! ».

Vous terminerez votre safari par une escapade nocturne. Vous prendrez en filature un troupeau de « Virtual-Footeux » pour une soirée PES – Coupe du Monde. Vous serez alors témoin de la lumineuse folie qui sied à ces étranges résidus de consoles : la session PES avec de vrais morceaux de match de foot en simultané. Le joueur de PES n’est pas mono tâche, il est capable, via un mouvement oculaire extrêmement rigoureux, de suivre en même temps qu’un magnifique Iran – Angola une partie virtuelle opposant le Brésil au Brésil. Eberlué vous poserez votre derrière pour constater que votre passion pour le foot n’en n’est pas une… Petit joueur !

Guillaume

 
ARCHIVES

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Se connecter
Login
MdP
S'inscrire >> ici